Research Grant Winners

Bourse de recherche L'Oréal

Anciens lauréats

L'OREAL ANNONCE TROIS LAURÉATS DE LA
SUBVENTION AFRICAINE DE RECHERCHE CHEVEUX ET PEAU 2020

Paris le 12 octobre 2020 - Le groupe L'Oréal, leader mondial des produits de beauté, a annoncé aujourd'hui les trois lauréats de l'édition 2020 de sa bourse de recherche sur les cheveux et la peau en Afrique. Les lauréats, originaires de Côte d'Ivoire, de Madagascar et du Burkina Faso ont été choisis par un panel de sept jurys scientifiques africains et internationaux. Ils recevront un soutien financier et de mentorat pour leurs projets de recherche d'un an.

Créée en 2013, la bourse de recherche africaine sur les cheveux et la peau de L'Oréal vise à promouvoir l'excellence scientifique africaine, en encourageant la recherche clinique et fondamentale, menée par des scientifiques du continent, sur la peau et les cheveux africains - un domaine qui reste largement inexploré. Au cours de ses 7 années d'existence, le programme de subventions a reçu plus de 40 propositions de propositions de recherche de 17 pays d'Afrique subsaharienne.

En octobre 2020, lors d'une cérémonie virtuelle de remise de prix, L'Oréal a accordé trois bourses de recherche à trois scientifiques africains pour la valeur de leurs travaux de recherche sur la physiologie de la peau et des cheveux africains. Ce sont:

Dr Yao Isidore KOUASSI, Université Felix Houphouet Boigny, Côte d'Ivoire pour le projet sur l'évaluation des facteurs de risque d'acné chez l'adulte en Afrique tropicale

Pr Pascal NIAMBA , Université Joseph Ki-Zerbo Ouagadougou, Burkina-Faso pour le projet sur l'étude du polymorphisme génétique des récepteurs des facteurs de croissance transformants (TGF -βRI, TGF-βRII) et sensibilité aux cicatrices chéloïdes au Burkina Faso

Pr Rabenja RAPELANORO , Université d'Antananarivo, Madagascar pour le projet sur l'évaluation du rôle de la mutation de la filaggrine comme facteur prédictif de la dermatite atopique chez les patients malgaches


Dr Yao Isidore KOUASSI
Dr Yao Isidore KOUASSI
Pr Pascal NIAMBA
Pr Pascal NIAMBA
Pr Rabenja RAPELANORO
Pr Rabenja RAPELANORO

Avec la troisième cérémonie du programme L'Oréal African Hair and Skin Research Grant, L'Oréal et la Direction Médicale L'Oréal souhaitent souligner son engagement fort auprès des chercheurs africains et son ambition de contribuer au développement de l'excellence scientifique des chercheurs en Afrique .

Les trois lauréats, du Sénégal, du Kenya et du Nigéria ont été sélectionnés sur la base de la valeur scientifique, de la qualité et de l'originalité de leur proposition de recherche, parmi plus de 30 candidats, anonymement par un jury de 10 experts internationaux sur les cheveux et la peau africains.

La subvention offre un financement pour un projet de recherche d'un an, ainsi que des commentaires personnalisés sur les propositions de recherche du panel sélectionné de 7 experts africains et 3 experts internationaux des cheveux et de la peau africains. Les lauréats gagnent également en visibilité et disposent d'un réseau de scientifiques pour adapter et orienter leurs recherches, ouvrant ainsi la porte à de futures opportunités.

Ces 3 brillants chercheurs ont reçu une bourse de recherche lors d'une cérémonie exceptionnelle le 7 octobre 2019, en présence d'un public distingué de la communauté de la dermatologie sénégalaise, comprenant des représentants des pouvoirs publics, des scientifiques, des universitaires, des intellectuels, des leaders d'opinion et des organisations de promotion de la santé. peau.

Dr_Ophelia

President of the jury

Dr Ophelia E. Dadzie

2019 GAGNANT

Dr Abdelmajid Khelif

1st prize winner

Dr Abdelmajid Khelif, Senegal
DR Evanson Kamuri, Kenya

1st runner up

Dr Evanson Kamuri, Kenya
Dr Anaba Ehiaghe, Nigeria

2nd runner up

Dr Anaba Ehiaghe, Nigeria

UN DERMATOLOGUE SUD-AFRICAIN OBTENU L'ORÉAL AFRICAN HAIR & SKIN RESEARCH SUBVENTION

Le spectre clinicopathologique de l'acné subclinique keloidalis nuchae avec corrélation avec sa caractéristique dermoscopique: une étude analytique transversale

Willem Visser

Le Dr Willem Visser, responsable de la dermatologie, Université de Stellenbosch a reçu la bourse de recherche L'Oréal African Hair & Skin pour ses recherches sur l'acné keloidalis nuchae (AKN). Le prix est ouvert à tous les dermatologues et doctorants africains spécialisés dans la science de la peau et des cheveux.

L'acné keloidalis nuchae (AKN) est une affection cutanée et capillaire qui affecte principalement les hommes aux cheveux afro-texturés et les patients d'origine africaine ou mixte. AKN affecte la nuque et produit des pustules, entraîne une perte de cheveux permanente et de grandes zones de cicatrices. AKN peut également affecter les zones au-delà de la nuque. L'étude du Dr Visser vise à enquêter sur les premières manifestations de sa propagation. L'objectif de l'étude descriptive est de décrire les caractéristiques dermatoscopiques et histopathologiques de l'acné subclinique ou précoce keloidalis nuchae.

Pour les patients ou les hommes de la communauté qui sont préoccupés par ce trouble, l'étude vise à permettre aux dermatologues d'identifier les marqueurs précoces de la maladie. Pour les patients ayant déjà reçu un diagnostic d'AKN et pris en charge par un dermatologue, cette étude visera à fournir des outils cliniques pour évaluer la propagation de la maladie. Selon le Dr Visser, «Si cette maladie est diagnostiquée tôt, le traitement peut être instauré plus tôt et la détresse associée à ce trouble peut être considérablement atténuée.»

La subvention soutient un projet de recherche d'un an en Afrique subsaharienne et le lauréat reçoit un montant de 10 000 euros. La subvention de recherche vise à promouvoir la recherche clinique et fondamentale sur la physiologie ethnique de la peau et des cheveux menée par des scientifiques africains en Afrique.

«L'équipe Recherche et Innovation de L'Oréal est passionnée par le partage d'informations et la recherche continue en matière de cheveux et de peau. Notre centre de recherche et d'innovation récemment inauguré à Johannesburg collaborera avec l'écosystème scientifique africain, les universités, les dermatologues, les centres de biodiversité naturelle ainsi que les coiffeurs », explique le Dr Michele Verschoore, directeur médical de L'Oréal Recherche & Innovation.

Le jury est composé de sept experts africains et de deux experts internationaux possédant l'expertise nécessaire dans leurs domaines respectifs. Membre du jury et dermatologue renommée, le professeur Ncoza Dlova de l'Université de Kwa-Zulu Natal a décrit la recherche comme «pertinente, pratique, importante et innovante».

INFO: http://pharmaceuticals.einnews.com/pr_news/341270892/south-african-dermatologist-awarded-l-or-al-african-hair-skin-research-grant

Bourse de recherche L'Oréal sur les cheveux et la peau en Afrique

Projet récompensé:

"Modèles d'expression génique communs chez les patients atteints d'alopécie centrifuge centrale (CCCA)" Le

Dr Khoza Nokubonga , Durban, Afrique du Sud est dermatologue spécialiste et conférencier au Département de dermatologie de l'école de médecine Nelson R. Mandela . Ses principaux intérêts dans le domaine de la dermatologie sont: les troubles ethniques de la peau et des cheveux, les troubles immunobulleux et le VIH et la peau, entre autres.

DrKhoza

À propos de son projet de recherche:

L'alopécie cicatricielle centrifuge centrale (CCCA) est une alopécie cicatricielle progressive chronique entraînant des conséquences psychosociales potentiellement dévastatrices et une perte de cheveux permanente. CCCA se présente généralement dans la troisième ou quatrième décennie avec une alopécie centrée sur le sommet ou la couronne du cuir chevelu et est probablement la forme la plus courante d'alopécie cicatricielle chez les patients afro-américains. Cliniquement, la CCCA démontre un décollement folliculaire commençant au sommet du cuir chevelu et s'étendant progressivement à la périphérie .

On sait peu de choses sur la base génétique de la CCCA, mais une prédisposition héréditaire au développement de la CCCA est suggérée par la surreprésentation de cette maladie chez les femmes d'origine africaine, ainsi que le regroupement familial des cas.

L'objectif est d' analyser les modèles d'expression génique dans CCCA par l'étude d'échantillons d'ARN et d' établir une banque d'échantillons d'ADN de 250 patients atteints de CCCA.